Test : Conqueror’s Blade sur PC !

par | 18/06/2019 | Articles, Articles à la une, Dossiers Jeux-vidéos, Jeux video, News Pc, Pc, Test Pc | 0 commentaires

À l’heure où le marché du MMORPG devient de plus en plus difficile à aborder, Conqueror’s Blade a-t-il les moyens de s’imposer ?

 Conqueror’s Blade

 

Genre : MMORPG (Massively Multiplayer Online Role-Playing-Game)

 

Développeur : Booming Games

 

Éditeur : My.Games

 

Supports : PC

 

Classification : 16+

 

Date de sortie : Bêta ouverte (Free-to-play)

Synopsis :

À l’ère médiévale, vous incarnez un seigneur de guerre dans un monde qui n’attend que vous pour être conquis. Combattez d’autres joueurs, seul ou avec vos amis, et menez vos troupes à la victoire sur le champ de bataille en temps réel, mais aussi sur la carte tactique globale.

Cette chronique a été réalisée après avoir joué une quinzaine d’heures sur PC.

 

Un jeu dont vous êtes le héros 

 

 
Le MMORPG est un genre bien particulier du jeu vidéo. Grâce à World of Warcraft sorti fin 2004, le MMO s’est imposé comme étant l’expérience ultime du jeu multijoueur et communautaire, réservée quasiment exclusivement aux joueurs PC, malgré quelques exceptions sorties sur console comme Final Fantasy XIV Realm Reborn. La formule du MMO est souvent la même : vous incarnez un personnage dont vous choisissez les caractéristiques fondamentales comme la race, la classe, les aptitudes, l’aspect physique etc… Vous commencez au bas de l’échelle, niveau 1, et le but, dans un premier temps, sera de progresser jusqu’au niveau maximum en remplissant de très nombreuses quêtes disséminées à travers un monde gigantesque dans lequel vous rencontrerez les autres joueurs. Une fois la progression de votre personnage accomplie, le jeu est loin d’être terminé. Libre à vous maintenant de faire et refaire les quêtes les plus difficiles, dans l’espoir inlassable de toujours améliorer votre équipement grâce aux récompenses souvent données aléatoirement.

Vous l’aurez compris, pour ceux que la collectionnite passionne, ce genre de jeu est infini. Ajoutez à cela une dimension communautaire vous poussant à faire équipe, créer des alliances avec d’autres joueurs et ça y est, l’addiction est là : plus moyen de décoller de votre écran.

Mais passons tout de suite au jeu qui nous intéresse aujourd’hui : Conqueror’s Blade.

Il sera bon de rappeler que le jeu en est encore au stade de Bêta, ce qui signifie qu’il est jouable, mais pas terminé. La qualité du jeu s’en retrouve forcément amoindrie. Néanmoins, il y a déjà pas mal de choses à dire.

 

Une entrée en matière indigeste  

 

 
Sur les premières heures de jeu, difficile de trouver du charme à ce Conqueror’s Blade. Une fois passée la traditionnelle construction de votre personnage (plutôt limitée comparée à d’autres titres du genre), le jeu vous livre sans grande transition dans un camp d’entrainement où vous devrez faire vos classes. Le manque de mise en scène et de contextualisation se fait cruellement sentir. Que faisons-nous là ? quel est ce monde ? quand ? comment ? qui ? Vous n’en saurez rien et rien ne vous incite à vous intéresser un tant soit peu à ce qui se passe autour de vous. Un choix discutable, en particulier dans un MMO, genre dans lequel on sait qu’il est très important de se démarquer de la concurrence, au moins par l’univers et son background. Espérons que, dans sa version finale, le jeu offrira un peu plus de grain à moudre de ce côté-là, et cherchera à nous impliquer dans ses enjeux.

Un tutoriel long … très … très … long  

 

Ne vous attendez pas à avoir l’impression de jouer tout de suite. Il s’agira tout d’abord de découvrir un par un les différents aspects du jeu. Le combat avec votre héros, les unités à commander en combat, le combat à cheval, les différents types de batailles avec la capture de point ou la bataille de siège d’une forteresse, les ressources à ramasser, le système de construction d’armes de siège, leurs manipulations, les maisons/clans/alliances à créer ou à rejoindre…
 
 
Il y en a littéralement pour des heures. La liste vous parait longue ? Elle est loin d’être exhaustive si l’on dresse le bilan de tous les onglets et menus obscurs qu’il vous restera encore à explorer seul. Même si l’idée de passer par cette liste rébarbative et fastidieuse de tutoriels est assez peu séduisante, elle est absolument nécessaire si vous souhaitez maîtriser les fonctionnalités principales du jeu. On n’oserait évidemment pas se plaindre d’un contenu si riche, mais il faut bien avouer qu’un néophyte en matière de MMORPG aurait de quoi se sentir un peu perdu. Essayons d’y voir un peu plus clair.

L’ADN du jeu 

 

Pour résumer très brièvement, vous combattez pour capturer des points de contrôle sur une carte, qu’il s’agisse de batailles rangées ou d’assauts de vastes forteresses.

 
 

En premier lieu, et le plus important, vous combattez avec votre héros. Choisissez votre classe avec soin car le style de jeu que vous devrez adopter ensuite en sera totalement dépendant. Notons tout de même qu’il est ensuite possible de changer de classe selon notre convenance, à condition d’avoir assez de points récoltés pendant les batailles. Hache lourde, javelot, épée et bouclier, mousquet, arc, sabre … le choix est assez large. À ces différentes armes s’ajoute un système d’inventaire mais aussi de capacités de classe comme dans d’autres RPG. À mesure que vous combattez et gagnez en expérience, d’autres capacités peuvent être débloquées et toutes peuvent être améliorées. Plusieurs univers médiévaux, européens et asiatiques, s’entremêlent ce qui offre des possibilités de gameplay assez nombreuses.

Une fois votre héros à peu près maitrisé, il est temps de se pencher sur un aspect très agréable du jeu : le commandement d’unité. Epéistes, piquiers, archers … À vous de choisir votre unité, de l’assembler, de la faire progresser en la faisant combattre à vos côtés. Sur le champ de bataille, vous pouvez choisir de faire défendre ou attaquer votre unité via des raccourcis clavier. Vos hommes sont d’une aide assez précieuse au combat, notamment pour prendre ou défendre des points de contrôles, mais sont assez fragiles. Il est donc déconseillé de les envoyer charger tout droit face à un héros ennemi un peu trop énervé, sous peine de les voir se faire décimer en quelques instants.

Pour vous aider à abattre vos ennemis, vous disposerez également d’engins de sièges. Là aussi le choix est assez large. Canon, scorpion, trébuchet, baliste … Ces armes sont précieuses et dévastatrices une fois entre de bonnes mains. Cependant, vous êtes particulièrement exposé lorsque vous vous en servez. À utiliser avec parcimonie !

De la bataille, à la guerre, à la conquête.

 

 
« Jusque-là, quelle est la plus-value de ce titre ? » me demanderez-vous, ô lecteurs assidus et éclairés. Hé bien je vais vous le dire. Là où Conqueror’s Blade se distingue d’autres MMO gratuits, c’est dans sa structure. Dans une première strate, comme résumé plus tôt, nous avons le système de batailles somme toute assez classique. Mais dans un deuxième temps, Conqueror’s Blade sait aussi être un jeu de stratégie tactique avec un système de villes à conquérir. Pour ajouter encore un peu à l’aspect global et « grande échelle », il n’y a qu’à jeter un coup d’œil à la carte du monde. Divisées en régions immenses, chacune d’entre elles propose un potentiel très conséquent de territoire à visiter, à conquérir puis à défendre. Pour cela, il faudra forger des alliances avec d’autres joueurs, se rassembler sous une même bannière, jauger ses ennemis, peut être même trahir ses amis. De quoi ravir les amateurs d’une certaine série américaine, finie bien trop tôt …

Une fois encore, il ne faut pas se fier à la première impression car, après avoir gratté la tenace couche de terre, on pourrait bien découvrir de l’or. Une fois le tutoriel dépassé, force est de constater que Conqueror’s Blade présente une ambition et une originalité qui font plaisir à voir. Sur le champ de bataille, les sensations sont bien là. Aux fans d’heroic fantasy, de combats médiévaux, c’est bien à vous que le titre de Booming Games s’adresse. Et il est impossible de ne pas crier, seul ou dans son micro, un grand « Chargez !!! » lorsque, grimpant sur une tour de siège avec vos hommes, vous tentez de vous emparer d’un rempart solidement défendu.

Attendons maintenant de voir si la communauté sera au rendez vous pour faire vivre le titre. En tout cas, Conqueror’s Blade nous fait de belles et épiques promesses, et il y a fort à penser qu’il les tiendra.

 

Cliquez ici pour accéder directement au site de My.Games et télécharger le jeu.

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager