Test : Little Friends, Dogs and Cats sur Nintendo Switch !

par | 24/06/2019 | Articles, Articles à la une, Jeux video, Nintendo, Tests Nintendo | 0 commentaires

Fin mai, la Nintendo Switch accueillait Little Friends Dogs and Cats, clairement inspiré de Nintendogs, ce jeu est-il réellement une alternative pour les amoureux des animaux ?

Little Fiends, Dogs and Cats

 Genre : Simulation

Développeur : Imaginer

Éditeur : Just for Games

Supports : Switch

Classification : 3+

Date de sortie : 28 Mai 2019

 

Test réalisé en 10 heures de jeu environ

Tout petit et si doux
 
 
 

Je pense rapidement à Léa Passion, les petits jeux de Sudoku et tous les autres que l’on retrouve sur les étals des magasins d’occasion ou pourquoi pas encore, lors de brocantes, car même les sauvageons de ratisseurs les laissent de côtés. Parmi tous ces jeux pourtant il y en a quelques uns qui ont su sortir du lot et garder leur attrait malgré les années, plus auprès du joueur casual que du geek il est vrai. Il s’agit de Docteur Kawashima et de l’indécrottable Nintendogs qui malgré les années demeurent des pièces maîtresses de la portable de Nintendo.
Le principe de ce dernier ? Ai-je encore besoin de le rappeler ? S’occuper de son petit animal virtuel, tel un Tamagotchi (coucou aux anciens), en le cajolant, le nourrissant, le toilettant et bien plus encore ! Ce jeu était devenu pour certains et certaines une véritable religion, jouant non stop ou presque pour rester tout prêt de son petit toutou. L’avantage d’avoir un animal de compagnie sur un écran ? Pas de poils à ramasser (ni de crottes d’ailleurs), pas de ballades par temps de pluie et surtout pas de vétérinaires si votre chien est malade ! Vous ne pouvez pas vous occuper de vos animaux de compagnie ? Passez au virtuel !!

Sold Out, développeur derrière ce projet a décidé de relancer cette expérience pour le moins particulière. La Switch se vend bien et Nintendo ne semble pas vouloir (ou être intéressé) pour revenir sur ce segment, alors des anciens ayant bossé sur Nintendogs ont décidé de tenter l’expérience virtuelle avec Little Friends, qui vous l’avez compris reprend le principe de Nintendogs.

On est félin pour l’autre

 

C’est donc entouré de gros matous au Chat Mallows Café à Paris lors de la soirée de lancement que j’ai pu débuter ma première aventure virtuelle en compagnie d’animaux, car effectivement, à l’époque, si je suis bien de la génération Tamagotchi, je n’ai pas craqué pour Nintendogs. Une grande découverte donc…

Dès le début, Little Friends vous demande de choisir celui qui sera votre premier animal de compagnie. Au choix, six races de chiens dont un Caniche, un Shiba Inu (mon choix), un Chiuhuahua, un Berger allemand, un Labrador et un Bouledogue français. Et il en sera tout pour ce choix concernant nos amis canins. La multitude d’autre race n’a semble-t-il pas intéressé Sold Out. Dommage. Pourquoi Little Friends se contente de seulement six races ? Je comprends bien l’impératif techniques des chiens à poils longs, mais quid des Dalmatiens, des Colley, des Fox Terriers, des Corgi ou bien des Russkiy Toy (oups non pas eux…)

Comme cette découverte se fait dans un bar à chat, on s’aperçoit rapidement que nos amis félins sont écartés du jeu, du moins au début. Pour espérer avoir un petit chaton à élever, tout mimi et qui ronronne il faut attendre que votre amitié avec votre premier ami atteigne le niveau 15. Certes, cela arrive vite, mais j’ai trouvé l’idée un peu regrettable. Pourquoi ce choix ? D’autant que comme pour les chiens, le choix des chats est encore plus famélique. Seulement trois races ! Chat japonais, Scottish Fold et American Shorthair. Pouvoir choisir sa robe et son sexe sera ainsi la seule façon de différencier tous vos protégés si vous décidez de posséder moult animaux (jusqu’à 12).

 

C’est un jeu qui a du chien

 

Dans ce jeu où l’on va vous demander de caresser votre ou vos animaux, l’écran tactile de votre Switch est immédiatement l’outil essentiel. Étonnamment, ce côté tactile n’est utilisé que pour votre animal. Brossages et caresses, mais cela s’arrête là. Vous voulez toucher un icone, ou une option ? Retour immédiat aux Joycons.
Étrange, car si le mode portable est naturellement le plus approprié pour profiter pleinement du jeu, l’expérience tactile n’est ainsi pas poussée à son paroxysme. Autre possibilité, jouer sur votre télévision en mode docké.
Sachez le, votre Manette Pro est désactivée immédiatement. Il faudra passer par le Motion Gaming pour pouvoir éduquer tous vos canidés ou vos félins. Réduit à l’utilisation des Joy Cons, ce qui devait être un bon moment, ce révèle moins intuitif. L’usage du motion gaming n’est pas vraiment convaincant. Les plusieurs fois que j’ai pu tester, malgré la possibilité de calibrer constamment m’a amené à voir ma main gauche à la place de la droite et inversement sur l’écran de la télé. Je ne pensais pas que l’expérience HD allait me faire revenir 15 ans en arrière avec les Wiimotes. Décevant. Et puis caresser son chien avec le stick analogique n’est que trop peu immersif… Déjà sur un écran c’est quelque peu limité, alors là !


De quoi vous rendre wouf

 

Maintenant que nous sommes bien accompagné (ou pas), car parmi les caractéristiques de nos animaux, on peut aussi choisir son caractère (docile, espiègle…), nous allons donc devoir les chouchouter.

Les activités qui sont proposées en début de jeu vont s’étoffer avec votre progression. Vous l’avez compris, c’est en augmentant le niveau d’amitié avec votre animal que l’intérêt du jeu va grandir. Pour vous occuper du toutou à sa maman, ou du chachat à son papa, s’offre donc à vous des occupations. Elles restent malheureusement assez simples. Petite promenade avec le chien-chien, lancer de Frisbee avec le chien-chien, lancé de ba-balle avec le chien-chien, bref il n’y en a que pour le canidé. Votre chaton devra se contenter du petit plumeau que l’on agite devant sa gueule. Pauvre Gros Minet, il semble vraiment y avoir quelques discriminations dans ce jeu, mais passons.

Votre chien donc (encore lui) pourra également s’entraîner pour les compétitions de frisbee (en même temps un chat ne ramène pas le frisbee) ce qui augmentera votre amitié et par la même occasion lui rapportera des médailles. Ces compétitions vous rapporterons (à vous cette fois) de la monnaie, vous permettant d’acheter de la nourriture, de la décoration et même des jouets pour votre chat (chanceux Gros Minet). Cette monnaie est disponible sous des formes différentes, à savoir des pièces et trois types de billets. Chaque sorte de billets permettant d’acheter des produits bien spécifiques.
Concernant l’argent donc, vous allez débuter avec une belle somme et chaque action réalisée vous en rapportera un peu plus. Jouer avec vos animaux, les caresser, les féliciter, bref, tout pour vous pousser à les rendre heureux (et vous aussi par la même occasion).

Quoi de plus heureux qu’un animal qui joue, qui est dorloté par son maître ? Un animal bien nourri évidemment. Avec l’argent récolté, vous pourrez acheter des croquettes ou de la pâtée avec différents goûts dont le bœuf, le poisson ou le poulet (ou les 3 ensemble). Chaque pâtée ou croquette étant destiné aux chiens ou au chats. Rassurez-vous impossible de se tromper. De même vos compagnons mangent à leur faim et ne seront jamais trop nourri. Lorsque le pictogramme repas est dans le rouge c’est qu’il est temps de les nourrir, idem pour l’eau ou le nettoyage. C’est un aspect juste esthétique puisque jamais vos amis ne viendront réclamer par eux même quoi que soit, ni même auront l’air malheureux, continuant de vivre comme à leur accoutumé.

Autre façon de dépenser de l’argent, la décoration de votre maison. Peu d’offres vous sont proposées, mais en plus, elle coûte un bras. Réfléchissez bien avant de refaire votre intérieur. Vous n’êtes pas à Maison à Vendre !
Et puis il y a les vêtements. Êtes-vous prêt à déguiser votre chat ou votre chien en mannequin ? Car oui, Sold Out a pensé à l’esprit Fashion week qui sommeille en nous. Peut-être certain d’entre-vous auront du plaisir à faire de votre Shiiba un clone de Lady Gaga (vos enfants sans aucun doute) et bien Little Friends vous offre ce pouvoir. Bien à vous de vous en servir ou non. Mais s’il vous plait essayez de rester corrects, votre Scottish Fold a beau être virtuel, il vous faut savoir que le respect est partout.

On s’approche de la fin de ce test et je ne vous ai toujours pas parlé des graphismes et des musiques. Malheureusement pour la musique, c’est l’horreur la plus totale. Redondante, la mélodie est une simple boucle que vous allez devoir supporter constamment. Heureusement les options vous permettent de stopper ce cauchemar. Niveau bruitage, cela n’est pas un sans faute. Le son que font vos compagnons lorsqu’ils mangent est à mourir de rire. Des sonorités d’un autre âge ! Les miaulements, les aboiements sont discrets. On aimerait entendre nos animaux vivre un peu plus, être un peu plus amicaux avec nous. On ressent d’ailleurs cela aussi dans les animations. Chats et chiens sont peu expressifs. Lorsqu’on les caresse, ils se couchent, remuent un peu de la queue, tendent le cou, mais il n’y a pas de joie à proprement parler. Lorsque l’on envoie le frisbee, votre Berger Allemand va le ramener et attendre bêtement sa caresse et qu’on lui renvoie le jouet. Ça manque de ‘vivant’.

Graphiquement, c’est plutôt correct. Sans atteindre le beau, le rendu est propre et suffisant pour aimer cette petite peluche sur patte. Le pelage est assez bien détaillé, tout comme la dentition (oui oui), ne manque pour être réaliste que ce qui sert à faire caca à votre animal. Oui l’anus, qu’il soit sur votre chien ou votre chat, il est absent. Et pour avoir un vrai chat, je peux vous certifier qu’il existe pour de vrai, car il me le présente souvent. De plus, on nous demande de nettoyer leur caisse (simplement en appuyant sur un pictogramme (la chance, il n’y a pas l’odeur), mais sans anus, c’est quelque peu impossible !
L’intérieur de la maison, quant à lui est vide, un meuble, un bureau, une baie vitrée et un tapis… A vous de meubler. Sauf que ce qui nous est proposé est d’un goût douteux. Valérie au secours. Dehors ce n’est pas mieux. Le terrain d’entrainement du frisbee est un simple espace vert, alors que votre parcours pour la promenade est vide d’élément. Quelques arbres, des ballons (pour que votre chien apprenne ‘à chercher’), un porche (qui représente le départ de la ballade), votre maison, une étendue d’eau et ça sera tout.

Un jeu pas vraiment au poil

 

Beaucoup de choses en demi-teinte pour ce jeu autant dans son gameplay, que visuellement. Mais pour attirer des jeunes il faut aussi -outre ces aspects- une durée assez importante et surtout une envie de revenir s’occuper de son animal fréquemment. Pour cette dernière, Little Friends s’en tire bien car le jeu ne demande pas, mais alors pas du tout de rester constamment à s’occuper de son compagnon. Au bout d’un certain temps (quelques caresses, brossages, jeux), votre animal ne produira plus les petits cœurs signifiant l’amélioration de votre relation. C’est qu’il est temps de le laisser tranquille et d’éteindre la console et vous occuper de votre vrai compagnon.
En ayant une vision plus longue sur la durée de vie du jeu, je suis un peu plus inquiet. Si les développeurs n’offrent pas rapidement des DLC gratuits de préférence, vous allez rapidement passer à un autre jeu. Le manque de diversité dans les différentes actions possibles met à mal tout l’intérêt de Little Fiends. Il manque notamment le toilettage, mais aussi d’autres types de jeux autant pour les chiens que les chats (pauvre Gros Minet).
Enfin il y a les tampons à gagner suivant vos actions. Il vous en sera attribué un si vous caressez par exemple 10 fois votre ami, puis un autre pour 50 fois, ou bien si vous lui lancez 1000 fois le frisbee… (oui 1000 fois !). Attention à ne pas voir des frisbee partout !

 

Coucouche panier !

 

Pas simple de tester un jeu destiné aux plus jeunes de ma position d’adulte et surtout de parent. Si tous ces défauts n’ont pas été décourageant pour ma fille de 8 ans, il est bon de remarquer qu’elle ne s’intéresse pas plus à ses compagnons virtuels qu’un petit quart d’heure tout au plus par jour. Pas de quoi rendre malheureux les animaux virtuels du jeu je vous rassure.
Il est tout de même regrettable qu’un jeu avec un si grand potentiel de rejouabilité soit si peu achalandé en terme de contenu.
C’est mignon, suffisamment attirant pour les jeunes, mais cela ne fait pas tout, malheureusement. Attendons maintenant de voir si Sold Out va soutenir comme il se doit son jeu.

Quoi qu’il en soit il reste un bon jeu pour les jeunes enfants à partir de 6 ans (puisqu’avant cette âge on ne leur met pas de console dans les mains) qui aimeraient apprendre un minimum l’éducation d’un animal.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager