Test : Sekiro, version PS4 !

par | 24/04/2019 | Articles, Articles à la une, Jeux video, Pc, Sony, Test Pc, Tests Sony, Tests Xbox, Xbox | 0 commentaires

Environ 1 mois après sa sortie, nous avons décidé de revenir sur LE jeu de ce début d’année, SEKIRO !

Sekiro. Shadows Die Twice

Genre : Action – Aventure

Développeur : FromSoftware

Éditeur : Activision

Supports : PS4, Xbox One, PC

Classification : 18+

Date de sortie : 22 mars 2019

Synopsis :

Dans un pseudo Japon féodal, vous incarnerez Loup, un shinobi cherchant vengeance à la fois pour son clan, son maître et lui-même. Après la perte de votre bras, vous recevrez une prothèse pouvant accueillir pléthore d’outils vous permettant de combattre de rudes adversaires afin d’accomplir votre quête.

Cette chronique a été réalisé après avoir joué une vingtaine d’heures sur PS4 mais sans avoir fini le jeu.

 

Un jeu au cœur de la tempête

 

 
Vous n’avez probablement pas pu y échapper, le jeu a été pendant presque 1 mois au cœur d’un débat sur l’accessibilité/difficulté du jeu. En effet, Sekiro est dur mais pas vraiment. On connaît tous plus ou moins la réputation des jeux de FomSoftware (Demon’s Souls, Dark Souls, Bloodborne) donc on pouvait s’attendre à une difficulté certaine sur ce nouveau jeu.
 
Mais en même temps le jeu donne pas mal d’éléments pour outrepasser cette difficulté : les outils de prothèse, les quelques objets (la gourde de soin, les sucres, l’huile…) et l’apprentissage des patterns des boss. Mais pour ce dernier, il vous faudra probablement mourir une à plusieurs fois, pour élaborer les stratégies nécessaires afin de dépasser certains (mini-)boss obligatoires.
 

Mi-shinobi, mi-samouraï et re-mi-shinobi derrière

 

 
Pour expliquer un peu mon titre, dans Sekiro, vous pouvez plus ou moins jouer de la manière qui vous plaît. C’est-à-dire que vous pouvez faire le ninja, assassiner les ennemis discrètement ou tout simplement avancer sans vous faire voir, ou les affronter directement. Malheureusement, dans le cas de certains (mini-)boss, vous n’aurez pas le choix et il vous faudra les affronter frontalement en mode duel de samouraï. Et après vous pourrez vous remettre en mode shinobi pour explorer et traverser la zone.
Le problème de tout ça, c’est que vous ne serez pas prêt pour affronter certains adversaires et vous allez mourir en boucle. Et pour combler cela, vous allez devoir aller tuer beaucoup d’ennemis pour avoir de l’expérience et récupérer des compétences; Ce procédé rend le jeu désagréable à toute personne n’ayant pas l’habitude de pexer dans les RPGs.

L’Avis du testeur sur Sekiro. Shadows Die Twice ?

 
Alors franchement, j’en ai bavé, à tel point que je ragequitais parfois. La preuve est que je n’ai pas eu la patience de finir le jeu avant l’écriture de ce test. Mais lorsque l’on arrive enfin à battre un boss sur lequel on bloquait une ou deux heures, on ressent un telle satisfaction que l’on en oublie la frustration de galérer face à celui-ci.
Pour être totalement franc, c’était mon premier FromSoftware et j’étais emballé uniquement parce que l’aventure se déroule dans un Japon féodal fantasmé, mais ça ne me donne pas spécialement l’envie d’aller faire un tour vers les autres jeux de ce développeur.

Jeux similaires ? 

 

 
Commençons par les jeux du même développeur, donc Demon’s Souls, un peu ancien, les Dark Souls (dont la trilogie est ressortie depuis peu en coffret) et Bloodborne (exclusivité PS4).
Si c’est plutôt le Japon féodal qui vous attire, vous pouvez vous tournez vers Nioh, le remaster d’Onimusha Warlords, Ninja Gaiden dont la rétrocompatibilité vient d’être faite pour la Xbox One ou encore Tenchu pour les consoles plus anciennes et qui est l’ancêtre spirituel de Sekiro.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Sekiro débarquera en manga bientôt chez Mana Books ! - […] un des jeux forts de ce début d’année (testé d’ailleurs par notre rédaction), verra une histoire inédite débarquer en…
  2. Sekiro - La deuxième vie des Souls chez Third Éditions ! - […] vous ne connaissez pas Sekiro, notre test saura peut être vous aiguiller, afin de vous dire si le titre…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager