Chronique : The Red Rat in Hollywood, entre cinéma et complot !

par | 8/04/2020 | Articles, Articles à la une, Chroniques Mangas, Mangas | 0 commentaires

Fiction basée sur des faits réels, The Red Rat In Hollywood sort initialement en 2017 au Japon. Elle débarque ensuite aux éditions VEGA en 2019 !

The Red Rat in Hollywood

Titre original : 赤狩り The Red Rat in Hollywood

 

Titre romanisé : Akagari – The Red Rat in Hollywood

 

Auteurs : Osamu YAMAMOTO

 

Éditeur français : VEGA

 

Éditeur original : Shogakukan

 

Date de sortie : 11/04/2019

 

Nombre de tomes : 6 tomes au Japon, 5 tomes en France

 

Prix : 8,00 €

Synopsis :

En 1938, la Chambre des représentants des USA instaure une commission sur les « activités anti-américaines ».
Au début de l’année 1947, cette commission décida d’enquêter sur l’influence du communisme au sein de l’industrie du cinéma. Mais c’est le FBI qui, en fait, fournissait à la commission les renseignements sur les communistes travaillant à Hollywood, redéfinissant les limites de son pouvoir, désormais exponentiel. Une liste noire fut donc établie. Seuls onze personnes parmi ces sympathisants communistes seront entendus, ceux qui sont aujourd’hui connus comme les Dix d’Hollywood (+Bertolt Brecht qui fuira le sol américain). Les Dix refuseront de répondre aux questions sur leur appartenance ou non au parti communiste évoquant le 1er amendement de la constitution américaine, et déclenchant ainsi l’un des plus grand bras de fer de l’histoire américaine.

Cette chronique a été réalisée après avoir lu les deux premiers tomes de la série. La série en est actuellement à son 5e tome en France.

Le cinéma hollywoodien, du simple divertissement ? Pas que. Peu de temps après la seconde guerre mondiale, le cinéma hollywoodien est toujours pieds et poings liés par le célèbre Code Hays (pour résumer, rien ne devait froisser les spectateurs : pas de nudité, pas de violence, pas de ceci, pas de cela…etc. Du puritanisme poussé à l’extrême). Et à cela s’est ajouté, dans un contexte de guerre froide, la lutte contre toute trace de communisme aux Etats-Unis avec le maccarthysme. Ainsi, les cinéastes devaient redoubler d’ingéniosité pour rendre leurs films intéressants et faire passer leurs messages. Cependant, un scénario inoffensif en apparence peut révéler des choses sur son auteur, même involontairement.

The Red Rat in Hollywood nous raconte, avec un mélange de faits réels et de fiction – certains choix sont d’ailleurs expliqués à la fin du tome 2 – la montée du maccarthysme et comment plusieurs personnalités du milieu du cinéma hollywoodien ont été soupçonnées d’être communistes avant d’être blacklistées. Dans un premier temps, on suit un enchaînement d’événements à la fois du point de vue du FBI et du point de vue des personnes soupçonnées/accusées. La densité d’informations et de personnages est importante et peut dérouter durant la lecture du premier tome. Personnellement, j’ai eu des difficultés à suivre.

Si cet enchaînement d’événements couvrant les débuts de cette période sont déroutants, ils donnent la sensation que le maccarthysme est né d’une situation où toutes les personnes impliquées – des deux côtés – perdent tout contrôle. C’est dans le tome 2, lorsque le récit se concentre sur l’écriture et la production d’un film en particulier que l’on peut saisir la gravité de cette partie de l’Histoire. La sur-analyse des scénarios, les carrières brisées, la surveillance constante, le choix de protéger ou non ses amis…etc. C’est via la dimension humaine de cette période, avec un récit à échelle humaine, que je suis vraiment parvenue à m’impliquer dans ce manga.

Nous avons aussi l’occasion de voyager dans le milieu du cinéma, ce qui reste instructif au-delà du contexte politique. Ce voyage dépaysant nous permet d’observer Hollywood bien des décennies avant qu’il ne devienne ce qu’il est aujourd’hui, mais aussi de mieux comprendre la conception d’un film (posez-vous la question : avez-vous vraiment BIEN compris le film que vous venez de voir ?) et d’assister aux débuts fracassants de figures parmi les plus emblématiques du cinéma américain, pour ne pas entrer dans les détails. Cinéma hollywoodien et politique ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Les débuts de la guerre froide le montrent bien.

 

À qui s’adresse The Red Rat in Hollywood ?

 

L’intrigue de ce manga étant complexe et les références historiques nombreuses, il s’adresserait plutôt à un public d’adultes. Plus précisément, je le recommanderais à ceux qui s’intéressent à l’histoire du cinéma et/ou ne verraient pas d’inconvénients à faire quelques recherches en plus de leur lecture.

 

AKAGARI THE RED RAT IN HOLLYWOOD 1 by Osamu YAMAMOTO © 2017 Osamu YAMAMOTO by SHOGAKUKAN

Œuvres similaires ? 

Si vous aimez The Red Rat in Hollywood, vous pourrez apprécier 7 Shakespeare aux éditions Kazé pour le mélange entre faits réels et fiction dans un milieu artistique. Si vous êtes plutôt intéressés par le côté thriller du manga, vous pourrez également apprécier Banana Fish en arrêt de commercialisation en France chez Panini Manga, mais encore disponible en anglais chez Viz Media et dont l’adaptation animée est sur Prime Video .

 

 

 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager