3 anime de l’été 2021 : La sélection de Lorelei !

par | 15/11/2021 | Animes, Articles, Articles à la une, Asiatiques, Dossiers Film / Series, Films / Séries | 0 commentaires

Qui dit été dit vacances et donc du temps à tuer en distractions ! Malgré tout, pour moi, ça aura été une saison plutôt tranquille avec des séries qui se sont poursuivies depuis le printemps (et dont je vous ai déjà parlé) et finalement assez peu de nouveautés saisonnières qui ont suscité mon intérêt.

En plein cœur de l’automne, je reviens quand même vous donner mes impressions sur 3 anime que j’ai beaucoup aimé durant la période estivale !

Re-Main

Un anime de sport très sentimental…

 

Nombre d’épisodes : 12 épisodes

 

Plateforme(s) de diffusion : Wakanim

 

Période de diffusion : du 03/07/2021 au 02/10/2021

 

Studio(s) : MAPPA

 

Synopsis :

L’hiver de son année de troisième, alors que Kiyomizu Minato rentre chez lui après avoir remporté un tournoi national de water-polo, un accident de voiture le plonge dans le coma.

 

Lorsqu’il se réveille enfin 203 jours plus tard, il n’a plus aucun souvenir des trois dernières années. Il entre au lycée Yamanami dans l’espoir d’entamer une nouvelle vie loin du water-polo, mais suite à une promesse, il va replonger dans ce sport avec ses nouveaux amis.

 

Malheureusement, le club de ce lycée est petit et bien des difficultés les attendent…

 

Mes impressions :

 

Production originale signée MAPPA, Re-Main nous entraîne à la découverte d’un sport assez peu médiatisé : le water-polo !

Ainsi, à l’image d’un autre tout récent anime de sport dont je vous ai déjà parlé à savoir Burning Kabaddi, je m’attendais à véritablement découvrir toutes les facettes et subtilités de ce sport à travers des entraînements et matchs palpitants… ce qui n’a pas vraiment été le cas !

En effet, il s’avère que le Water-Polo n’a été qu’une sorte de toile de fond servant à réunir les divers personnages de la série. Malgré le côté anecdotique de l’anime de sport, je me suis pourtant bien amusée à regarder cette série grâce justement à son panel de personnages véritablement attachant et sympathiques à suivre au fil des épisodes.

Bonne ambiance, rigolade, moments de tension et surtout drame ont ainsi ponctués mon visionnage et tout ça servi avec une très belle réalisation et animation et de chouettes chara-design. Laissons de côté le fait que finalement ont ai vu très peu de Water-Polo car après tout, en y réfléchissant, ça semblait normal puisqu’on a assisté à la création d’une équipe inexpérimentée dans ce domaine.

 

Je dois dire que je me suis relativement bien prêtée au jeu de cet anime tant il m’a fait ressentir beaucoup d’émotions en suivant les péripéties de Makoto, notre héros amnésique. A travers ce protagoniste, on a ainsi pu explorer des thématiques assez intéressantes qui ont fait de Re-Main un anime dramatique plutôt qu’un anime de sport mais pas déplaisant pour autant.

La fin de cette série de 12 épisodes est satisfaisante d’une part parce qu’on assiste enfin à un vrai match de Water-polo ce qui nous apporte finalement une sorte de récompense en tant que spectateurs, mais c’est aussi une bonne conclusion à l’intrigue sur Makoto et sa relation avec ses camarades, mettant un point final à cette production exclusive courte, mais plaisante.

 

Heion Sedai no Idaten-tachi

Guerre explosive entre dieux et démons !

 

Nombre d’épisodes : 11 épisodes

 

Plateforme(s) de diffusion : Crunchyroll

 

Période de diffusion : du 22/07/2021 au 30/09/2021

 

Studio(s) : MAPPA

Synopsis :

Il y a environ 800 ans, les dieux sont apparus lorsque l’humanité était au bord de la destruction à cause des démons. Pour contrer cette menace, des divinités nommées Idaten ont combattu et scellé les démons.

 

Aujourd’hui, cette bataille est si loin qu’on l’évoque comme un mythe ou une légende. La nouvelle génération d’Idaten n’a jamais eu à se battre et profite d’une vie tranquille.

 

Mais les démons viennent de se réveiller…

 

Mes impressions :

 

On va encore parler d’un anime signé par le studio MAPPA, mais cette fois il s’agit de l’adaptation d’un manga non édité en France et qui pour ma part m’était totalement inconnu. Les premières affiches promotionnelles ne m’inspirait pas tellement confiance il faut bien l’avouer… c’est vraiment à partir du visionnage des trailer que la hype est montée d’un cran avant finalement d’enfin voir le premier épisode de l’anime.

Je me suis pris une incroyable claque. J’en ai encore des frissons rien qu’à vous en parler tellement ce premier épisode m’a fait l’effet d’une bombe. A propos de bombe, je vais tout de suite vous dire que pour moi Heion Sedai no Idaten-tachi a signé le meilleur opening de cet été que ce soit visuellement ou musicalement !

 

Que ce soit clair, j’ai adoré cet anime ! Je m’en vais vous exposer point par point pourquoi : Pour commencer, c’est un anime qui selon moi mérite d’être vu rien que grâce à sa direction artistique originale et inventive. C’est très coloré, flashy et la palette de couleurs peut même varier d’une scène à l’autre, propice pour souligner les changements d’ambiance et pour mettre en valeur les personnages. A cela s’ajoute une qualité d’animation absolument grandiose et époustouflante, très marquée et très impactante. On en prend plein les yeux !

D’autre part, une autre qualité de Heion Sedai no Idaten-tachi qui aura encore plus contribué à me faire apprécier la série, c’est son casting de voix d’exception. Des seiyuu connus et talentueux dont les voix sont parfaitement reconnaissables et qui en plus collent super bien à leur personnage respectif. Comme quoi, il ne suffit pas juste d’un bon chara-design pour s’attacher à un personnage. Il faut aussi une voix qui lui va et qu’on apprécie et je peux vous dire que l’anime a très bien remplir le contrat en nous proposant un panel de personnages haut en couleurs, charismatique et vraiment attrayant.

Au niveau de la forme, on tient donc une série remarquable. Et sur le fond qu’est-ce que ça donne ? Le scénario qui se déroule sous nos yeux est à la fois intriguant et captivant. J’avais l’impression que les épisodes passaient trop vite !

 

Je pose quand même ici un avertissement : cet anime n’est pas pour tout le monde ! Il est à la fois violent, gore et vraiment très explicite pour son contenu à caractère sexuel. Alors oui, c’est bourré d’action, à l’écran ça en jette et les personnages sont cool mais il vaut mieux que vous soyez préparé pour les scènes de sexe à peine censurées, avec consentement ou non. Ça surprend c’est sûr, dans le bon comme dans le mauvais sens du terme.

 

Pour ma part en tout cas, pour tout ce que je vous ai dit, cet anime m’aura vraiment marqué et j’espère de tout cœur que l’on aura droit à une suite. Non seulement c’était court (l’anime fait seulement 11 épisodes) mais en plus la série s’achève sur un cliff-hanger choquant et bouleversant qui vous fera connaître, à vous aussi, le goût de la frustration.

The Duke of Death and his Maid

Un amour impossible ?

 

Nombre d’épisodes : 12 épisodes

 

Plateforme(s) de diffusion : Wakanim

 

Période de diffusion : du 04/07/2021 au 19/09/2021

 

Studio(s) : J.C. Staff à la production, Shogakukan Music & Digital Entertainment à l’animation

Synopsis :

Dans un grand manoir vit un jeune homme, un aristocrate qui a été maudit par une sorcière. A cause de ce sort, le Duc tue et détruit toute chose vivante qu’il touche.

Vivant désormais dans un endroit reculé, le Duc est accompagné d’Alice, sa servante qui aime le taquiner et l’embarrasser. Étant très proche d’elle, ne pas pouvoir la toucher est douloureux pour le jeune homme.

S’ils ne peuvent même pas se tenir la main, comment leur amour pourra-t-il s’épanouir ?

 

Mes impressions :

 

Une bonne surprise que cette production aussi originale que surprenante ! A vrai dire, je n’étais pas spécialement partie pour regarder cet anime cet été mais j’ai fini par y jeter un œil… et c’est sans regret qu’il est devenu mon anime préféré de la saison et ça pour plusieurs raisons.

Déjà commençons par ce qui saute aux yeux à savoir sa direction artistique et son animation. Duke of Death est un anime quasi exclusivement produit en cgi, animation assistée par ordinateur pour un rendu en 3D assez particulier. Il va s’en dire que tous n’apprécieront pas ce type d’animation mais pour ma part j’ai trouvé la production d’assez bonne facture à tel point qu’à certains moments je ne faisais plus attention à la cgi. D’autre part, j’ai trouvé très intéressant le fait d’avoir un anime dans cette 3D mais aussi avec une animation plus traditionnelle réservée aux moments de flashback du Duc et d’Alice.

 

Pour ce qui est de l’histoire, j’ai passé un très bon moment devant cet anime : à la fois très drôle, très touchant et un poil dramatique, Duke of Death nous emmène dans son univers aussi charmant que singulier avec son atmosphère romantique et surnaturelle. J’ai été complètement séduite par le scénario tout comme par les personnages principaux et secondaires qui ont insufflé beaucoup de vie et de chaleur à cet anime. Le casting est très bon et niveau musique je me suis régalée avec tous ces airs au piano. L’opening chanté par les seiyuu du Duc et d’Alice est également très chouette et l’opening dans une esthétique bien différente a su me ravir visuellement et musicalement.

 

On ressent moult émotions durant le visionnage des 12 épisodes qui ont composé cette saison 1 car oui : Nous aurons la joie de revoir Alice, le Duc et tous les autres personnages de la série au cours d’une saison 2 qui a  déjà été annoncée. J’ai vraiment hâte de les retrouver !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager