Chronique : Adolescence et douceur avec Bloom Into You !

par | 29/06/2020 | Articles, Articles à la une, Chroniques Mangas, Mangas | 0 commentaires

Ah…cette période délicate qu’est l’adolescence, avec ses questionnements et ses premiers émois amoureux. C’est ce que nous avons l’occasion de contempler avec Bloom Into You, publié aux éditions Kana depuis septembre 2019 ! 

Bloom Into You

Titre original : やがて君になる

 

Titre romanisé : Yagate Kimi Ni Naru

 

Auteur : Nio NAKATANI

 

Éditeur français : Kana

 

Éditeur original : ASCII Media Works

 

Date de sortie : 20/09/2019

 

Nombre de tomes :  8 tomes au Japon, 5 tomes en France

 

Prix : 7,45 €

Synopsis :

Yû entre au lycée en espérant découvrir enfin l’amour. Mais rien ne se passe, même quand un garçon lui fait une déclaration…
Elle rencontre alors Tôko, la fille parfaite du lycée, responsable au Bureau des Elèves et qui semble être comme elle car elle éconduit tous ses prétendants. Jusqu’au jour ou Tôko avoue à Yû « je sens que je pourrais tomber amoureuse de toi »…

Cette chronique a été réalisée après avoir lu les quatre premiers tomes de la série, les seuls sortis en France au moment de l’écriture de cette chronique. Le 5e tome sort à la mi-juin 2020.

 

On le dit souvent : l’adolescence est une période compliquée pour la plupart d’entre nous (….suivie de l’âge adulte, tout aussi, voire plus difficile, mais ce n’est pas le sujet). Le corps change, nos rapports au monde aussi et on se pose beaucoup de questions. C’est aussi à cette période que beaucoup vivent leurs premiers émois amoureux, et les questionnements qui vont avec. C’est justement ce qu’explore le manga Bloom Into You, tout en douceur.

D’un côté, Yû, qui n’est jamais tombée amoureuse et a des difficultés à concevoir ce “phénomène” et de l’autre, Tôko, qui a peur de ne pas être acceptée pour celle qu’elle est. Si leur relation “débute” assez vite, le développement de leurs sentiments est plus lent et naturel. Nio Nakatani prend le temps d’explorer les pensées et les émotions des personnages tout au long de ce développement, sans oublier de prendre en compte l’environnement qui les entoure (l’école, la famille…etc). La série se démarque par son atmosphère reposante et, surtout, bienveillante envers les personnages. Notamment lorsqu’il s’agit des questions que Yû se pose.

 

Ce qui préoccupe le plus Yû (du moins dans sa relation avec Tôko) est qu’elle n’arrive pas à trouver la réponse à la question suivante : “Qu’est-ce qu’être spéciale aux yeux de quelqu’un ?”. En effet, elle est spéciale aux yeux de Tôko, mais elle n’arrive pas à comprendre pourquoi et ne pense pas que ce soit réciproque. Ce que ses émotions et ses actions contredisent, évidemment. En résumé, elle se questionne beaucoup sur ce qu’est, en fait, l’amour. Cependant, nous, lecteurs, pouvons voir qu’elle développe effectivement des sentiments romantiques envers Tôko. Mais Yû doit s’en rendre compte par elle-même, ce que la mise en scène nous fait comprendre en nous donnant accès à ses pensées. L’empathie de Nio Nakatani pour ses personnages est évidente, que ce soit au niveau de son trait délicat ou dans l’écriture.

Bloom Into You ne semble par avoir pour finalité de conter la relation entre deux personnages mais plutôt de nous décrire la naissance du sentiment amoureux à travers la relation entre deux personnages donnés. Et c’est justement ce qui le rend spécial.

A qui s’adresse Bloom Into You ?

 

Etant donné les thèmes abordés par ce manga, je le recommanderais en priorité à ceux qui se poseraient des questions sur leur définition de “personne spéciale”, adolescents comme adultes. Un public plus jeune (moins de 12 ans) pourrait éventuellement apprécier ce manga, mais il est possible que certaines subtilités lui échappent.

 
 
 

© Nakatani Nio 2015 / KADOKAWA CORPORATION

Œuvres similaires ? 

Si vous aimez Bloom Into You pour sa délicatesse et pour les thèmes traités, vous pourrez apprécier Kase-san (disponible aux éditions Taifu Comics) ou encore Plongée dans la nuit (également disponible aux éditions Taifu Comics).

 

 

 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager