Chronique : Battle Through The Heavens chez Maned !

par | 14/04/2021 | Articles, Articles à la une, Chroniques Mangas, Mangas | 0 commentaires

Nouvel éditeur sur le marché, Maned est né suite à un financement participatif. En porte étendard, ils ont proposé le manhua Battle Through the Heavens ( que j’appellerai BTTH par souci de longueur).

Battle Through the Heavens 

Chronique : Battle Through the Heavens jaq

 

Titre original : 斗破苍穹

 

Titre traduit : FIGHTS BREAK SPHERE, DOU PO CANG QIONG

 

Auteurs : Tian Can Tu Dou (scenario) Zhou Honghin (dessins)

 

Éditeur français : Maned

 

Date de sortie : 09/10/2020

 

Nombre de tomes : 49 volumes en Chine, série en cours, 4 tomes en France, le tome 5 sort en avril

 

Prix : 8,97 €

Synopsis :

L’histoire se déroule sur un continent où les arts martiaux sont utilisés avec du Dou-Qi, une sorte d’énergie qui fait penser à de la magie sans en être. On y suit les aventures de Xiao Yan, un jeune homme qui était le plus puissant de son clan, et qui du jour au lendemain perd tous ses pouvoirs et devient la risée de tous. Seuls son père et Xun, une fille aussi belle que puissante, gardent confiance en lui. Son aventure commence vraiment quand ses fiançailles avec l’héritière d’un puissant clan sont rompues et qu’il fait la fameuse promesse des trois ans. En trois ans, il jure de devenir plus fort que son ancienne fiancée afin que le clan qui l’a rejeté regrette son choix.

 

BTTH nous entraîne dans un monde de type fantaisie, ou règne les arts martiaux. Ici une seule règle prédomine, celle du plus fort.
Xiao Yan, notre protagoniste principal issu d’une famille assez réputée dans leur ville, est semble-t-il promis à un bel avenir. Dès son plus jeune âge, il développe des capacités hors normes pour les arts martiaux à tel point que la secte Yun Lan lui promet leur fille Nalan Yaran en mariage.
Seulement voilà, vers l’âge de 10 ans Xiao Yan, perd sa puissance jusqu’à même régresser pour une raison inconnue.
 
 
Malgré ses efforts et ses recherches, pas moyen pour lui ni son clan de comprendre la raison de sa régression. Devenu un paria, il est maintenant tourner en dérision. C’est 3 ans après le début de sa descente aux enfers que commence notre récit. Xiao Yan reçoit une visite de la famille de sa promise qui souhaite rompre ses fiançailles.
Blessé dans son amour propre et soucieux de rétablir l’honneur entaché de sa famille, Xiao Yan jure de lui faire regretter son geste avec comme échéance 3 ans.
Chronique : Battle Through the Heavens 1
Chronique : Battle Through the Heavens 2

 

Malgré son orgueil, pour Xiao Yan la situation est critique, car étant sur le point d’être mis au banc de la société par les membres de son clan. Quand tout à coup, il fait la rencontre d’une personne ayant des explications à lui apporter sur sa situation. Pour notre héros, c’est un nouveau point de départ qui s’offre à lui…

 

BTTH est un titre porté sur l’action. On suit la quête d’un héros en devenir à qui l’on a brisé les ailes et qui souhaite faire son come-back au sein de l’élite. Comme beaucoup de manhua ce titre est tout en couleur. Zhou Hongbin son illustrateur nous propose un récit bien narré, avec un découpage dynamique et des scènes d’action passionnantes. Il dépeint de manière captivante l’univers riche et élaboré de Tian Can Tu Dou, l’auteur original de la saga via des light-novels, que l’on prend plaisir à découvrir.

À qui s’adresse Battle Through The Heavens?

 

Battle Through The Heavens est un titre qui plaira aux fans d’actions et d’art martiaux. C’est avant tout un récit d’aventures et de combats, du coup je le conseille à partir du collège. Par contre, si vous vous lancez dans l’aventure, il faudra faire de la place dans votre bibliothèque, car même si les tomes sont fins (bien qu’ils comptent 150 pages) l’œuvre compte plus de 40 volumes en Chine.

 

Œuvres similaires ? 

Ceux qui ont aimé Battle Through The Heavens aimeront à coup sur TODAG, un autre titre chinois édité chez Nazca, lui aussi un éditeur nouveau sur le marché français.

 

 

 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager