Chronique : Le Dévoreur de Souvenirs, une série courte mais poignante !

par | 3/02/2021 | Articles, Articles à la une, Chroniques Mangas, Mangas | 0 commentaires

Peut-on tellement souffrir de souvenirs passés au point d’en faire le souhait qu’ils disparaissent ? Venez le découvrir avec moi dans Le Dévoreur de Souvenirs.

Le Dévoreur de Souvenirs

Titre original: 記憶屋

 

Titre romanisé: Kioku ya Gensaku

 

Auteur: Dessin : MURAYAMA Nachiyo / Scénario : ORIGAMI Kyôya

 

Éditeur français: Delcourt / Tonkam

 

Éditeur original:  Square-Enix

 

Date de sortie: 26 Août 2020

 

Nombre de tomes:  2 en France et au Japon (terminée)

 

Prix: 7,99 €

Synopsis :

Ryôichi, étudiant, mène des recherches sur les légendes urbaines et s’intéresse à la façon dont elles sont propagées.
Alors que plusieurs personnes perdent subitement et étrangement la mémoire autour de lui, il entend de plus en plus parler d’un mystérieux monstre, le Kiokuya, le dévoreur de souvenirs.
Mais ce Kiokuya existe-t-il vraiment ? Et si tel est le cas, quel est son véritable but ? Pourquoi chercherait-il ainsi à effacer la mémoire de ceux qui cherchent à le rencontrer ?

:kpFlowerBlue: Cette chronique a été réalisée après avoir lu les 2 tomes qui composent cette série. :kpFlowerBlue:

 

Notre lecture commence par un souvenir d’enfance de Ryôichi, notre personnage principal, alors que son amie d’enfance, Maki, vient de perdre un souvenir douloureux. Nous entendons donc parler du Kiokuya, Le Dévoreur de Souvenirs, immédiatement introduit dès les premières pages. Nous nous retrouvons tout de suite après ces quelques pages dans le présent aux côtés de nos deux personnages principaux.

Ryôichi est à la fac et passe beaucoup de temps avec Kyôko une fille de sa fac qui porte un lourd traumatisme dû à un dur souvenir. Elle se confiera à Ryôichi, qui tombe amoureux d’elle, et lui fera part de son envie de rencontrer le Kiokuya afin qu’il lui efface ses souvenirs. Quelques temps après, Kyôko oubliera Ryôichi mais aussi ce dur souvenir et le traumatisme qui l’accompagnait. C’est ici que notre protagoniste principal commence son enquête afin d’élucider ce mystère qui entoure le Kiokuya qui est bien trop présent dans sa vie et son entourage. Existe-t-il réellement ? Qui est-t-il ? Comment peut-t-il le rencontrer ?

 

” On raconte que le Kiokuya est un être mystérieux qui apparait devant ceux qui souhaitent oublier certaines choses de leur passé.

Bien que ce manga soit court, deux tomes terminées en France et également au Japon, l’histoire avance à bon rythme sans pour autant bâcler le sujet de départ ; lever le mystère sur Le Dévoreur de Souvenirs. Le protagoniste principal avancera sur le sujet sous une forme d’enquête dont on prend très vite goût à essayer d’élucider cette énigme. D’autres personnages secondaires feront leur apparitions et auront chacun une importance capitale dans la résolution de cette investigation.

Il est quasiment tout de suite admis que la résolution se trouve près de Ryôichi, ce qui réduit le champ de recherche et laisse une cohérence dans l’histoire qui reste courte. L’ambiance du manga est assez triste, surtout au travers des quelques passages où l’on explore les souvenirs des personnages qui ont eu affaire au Kiokuya. Même à la fin de cette lecture, je ne sais pas quel parti prendre. Le Dévoreur de Souvenirs agit-il véritablement dans le but d’aider les personnes à qui il efface les souvenirs négatifs ? Ne serait-il pas mieux d’affronter ses traumatismes et d’avancer avec ceux-ci ?

Pour moi, ce manga est de bonne qualité tant dans l’histoire que dans la qualité des dessins et des émotions des personnages que l’on veut nous retranscrire. Petit mot aussi sur l’édition, notamment sur la jaquette avec son petit effet verni partiel qui fait son effet !

A qui s’adresse Le Dévoreur de Souvenirs ?

 

Ce manga serait plus susceptible de plaire à toute personne aimant les manga dans la catégorie enquête, folklore japonais. Je pense que le manga s’adresse à un public à partir de l’adolescence, il ne parlera pas aux plus jeunes des lecteurs.

 

 
 
 

©Kyoya Origami/KADOKAWA / ©2018 Nachiyo Murayama/SQUARE ENIX CO., LTD.

Œuvres similaires ? 

Pour le côté enquête et un peu surnaturel je vous conseillerai Q Mysteries qui, pour moi, est légèrement similaire. Je peux aussi vous conseiller Amnesia qui est également une série courte.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager