Chronique : Rapprochement intergénérationnel dans BL Métamorphose !

par | 6/05/2020 | Articles, Articles à la une, Chroniques Mangas, Mangas | 0 commentaires

C’est en 2018 que la publication de BL Métamorphose commence au Japon. Un an plus tard, cette série débarque en France grâce aux éditions Ki-oon ! 

BL Métamorphose

Titre original : メタモルフォーゼの縁側

 

Titre romanisé : Metamorphose no Engawa

 

Auteur : Kaori TSURUTANI

 

Éditeur français : Ki-oon

 

Éditeur original : Kadokawa Shoten

 

Date de sortie : 05/09/2019

 

Nombre de tomes : 4 tomes au Japon, 3 tomes en France

 

Prix : 7,90 €

Synopsis :

À 75 ans, Yuki vit le quotidien bien réglé d’une grand-mère japonaise, entre mots croisés et cours de calligraphie. En flânant un jour dans une librairie pour fuir la chaleur, elle craque pour un manga, intriguée par sa couverture chatoyante… Ce n’est qu’en rentrant chez elle que Yuki se rend compte qu’elle a fait l’acquisition d’une bande dessinée d’un genre bien particulier : un boy’s love, une romance entre garçons ! L’histoire pourrait s’arrêter là, mais, contre toute attente, notre mamie tombe littéralement sous le charme de ce récit et n’a plus qu’une idée en tête… lire la suite !

C’est la jeune Urara, apprentie libraire et accro au genre, qui va devenir la conseillère de la vieille dame en la matière ! Pour l’adolescente timide et complexée, qui vit sa passion dans le secret, la rencontre avec Yuki va être un véritable déclic. Par-delà les générations, les deux fangirls vont s’ouvrir l’une à l’autre et découvrir les joies d’une amitié hors du commun !

Cette chronique a été réalisée après avoir lu les trois premiers tomes de la série, les seuls sortis en France au moment de la publication. La suite sortira prochainement.

L’un des plus gros mensonges que l’on puisse dire à un.e adolescent.e est de devoir laisser tomber ses passions lorsqu’il/elle sera adulte. Ce à quoi une très bonne amie a réagi en disant “Et puis quoi encore ? Notre vie devrait se résumer à faire ses courses et être accro aux antidépresseurs ?”. Ce sont des paroles qui me reviennent souvent en tête et ce fut en particulier le cas à la lecture des premiers tomes de BL Métamorphose.

Kaori Tsurutani nous raconte l’amitié qui se développe entre Urara, adolescente passionnée de manga, et plus particulièrement de Boy’s Love (BL) et Yuki, une dame âgée qui se prend d’affection pour cette catégorie de manga. Le rapprochement entre les deux personnages s’effectue progressivement et naturellement à travers leurs échanges. S’il y a une différence (tout à fait normale) de maturité entre les deux femmes, leurs façons d’aborder les histoires qu’elles lisent sont similaires. Et plus les tomes avancent, plus on s’aperçoit que leurs inquiétudes par rapport à l’avenir sont les mêmes : “Qu’est-ce que je vais pouvoir faire de ma vie ?”, “Aurais-je le temps de profiter de ce que j’aime ?”…Au final, peu importe notre âge, nous sommes pareils. Et cela vaut aussi pour nos passions.

Je pense que le choix du BL, comme centre d’intérêt commun aux deux femmes, n’est pas anodin. En effet, c’est la catégorie de manga qui a pour particularité d’être à la fois de niche et très populaire. Pour avoir déjà fait un tour au Comiket et dans des boutiques spécialisées au Japon, je peux vous l’assurer : c’est un secteur productif dont les fans sont très investis. La communauté de fans de BL a un certain nombre de codes, de traditions et les rassemblements sont nombreux. Ce qui donne justement l’occasion à nos deux protagonistes de passer du temps ensemble, d’échanger et de vivre les joies d’être fan. 

C’est là que l’histoire prend tout son sens. La joie d’être fan ne peut être complète sans partage avec d’autres fans. C’est via le partage que nous pouvons apprendre à nous connaître et à grandir. C’est un plaisir de voir Urara se faire enfin une véritable amie et s’affirmer d’un côté, et de voir Yuki sortir de sa routine tranquille et devenir plus active de l’autre.

Je termine par une petite observation secondaire:  à titre personnel, lorsqu’on a l’habitude de faire face aux préjugés du monde francophone sur les fangirls et le BL, cette lecture est rafraîchissante. En effet, Kaori Tsurutani dépeint leur monde de manière réaliste et invite le lecteur a être ouvert d’esprit.

Ce manga mérite d’être lu et fait réfléchir. L’âge ne doit pas être une barrière au partage.

A qui s’adresse BL Métamorphose ?

 

Ce manga encourage les échanges intergénérationnels et n’est pas particulièrement difficile à lire. Par conséquent, je pense qu’il peut convenir à un public large (et oui, même les personnes âgées). Je recommanderais même de le lire à plusieurs, avec des personnes de générations différentes.

 
 
 

© Kaori Tsurutani 2018 / KADOKAWA CORPORATION

Œuvres similaires ? 

Si vous aimez BL Métamorphose pour sa façon de parler de rapprochement entre générations, vous pourrez apprécier Un drôle de père (aux éditions Delcourt/Tonkam et dont l’anime est sur Wakanim) ou encore Barakamon (aux éditions Ki-oon). Si vous appréciez sa façon de dépeindre le monde des fans, vous pourrez alors apprécier aussi Otaku Otaku (disponible aux éditions Kana et dont l’anime est sur Prime Video) dont le registre est cependant plus humoristique.

 

 

 
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager