Le jeu de la mort : « Je suis le seul qui est le droit de te poursuivre »

par | 21/12/2020 | Articles, Articles à la une, Chroniques Mangas, Mangas | 3 commentaires

Le jeu de la mort, un shojo qui vous fera réfléchir !

Le jeu de la mort

Titre original: 墜落JKと廃人教師

 

Titre romanisé: Tsuiraku JK to Haijin Kyōshi

 

Auteur:  SORA

 

Éditeur français: Delcourt/Tonkam

 

Éditeur original: Hakusensha

 

Date de sortie: 2020

 

Nombre de tomes:  2 (en cours), 9 au Japon (en cours)

 

Prix: 6,99 €

Synopsis :

« Avant de mourir, ça ne te dit pas d’avoir une histoire d’amour avec moi ? » Mikoto Ochiai, souhaite se suicider en sautant du toit de son lycée suite à une déception amoureuse. Mais Jin Haiba, un nouveau professeur de physique qui était là pour fumer, l’en dissuade. Pour cela, il va lui proposer de se mettre en danger en devenant son petit ami de substitution. L’adrénaline causée par cette relation inappropriée va alors les rapprocher dangereusement.

:kpFlowerBlue: Cette chronique a été réalisée après avoir exploré l’univers du manga. :kpFlowerBlue:

 

 

Mikoto est une jeune fille qui est sur le toit de son lycée et qui n’a qu’une idée en tête, se suicider. Mais à ce même moment, Jin, son professeur de physique, qui est également son professeur principal arrive. Il lui parle, sans pour autant la dissuader, et lui demande surtout pourquoi elle veut en finir.

 

Expliquant qu’après une déception amoureuse et avoir été rejetée, Mikoto n’en peut plus de la vie. Évidemment, Jin trouve cette raison insuffisante, alors il lui dit, que si elle aime de nouveau, elle voudra sans doute vivre. C’est alors qu’il lui dit « avant de mourir, ça ne te dit pas d’avoir une histoire d’amour avec moi ? ». Les deux protagonistes n’ont pas de famille et s’appellent le plus souvent “professeur” et “lycéenne”.

 

 

A de nombreuses reprises, Mikoto et Jin brisent le « quatrième mur ».

Par exemple, dans les premières pages du tome 1, les deux protagonistes s’adressent à nous en disant « un personnage qui meurt dès le début d’un manga, c’est classique non ? » ou bien même « oui je vis seule, comme beaucoup de protagonistes dans les mangas ».

 

De son côté, le professeur qu’on pourrait prendre pour une personne malsaine, dégage au fond de lui une mélancolie sans pareil. Plus on avance dans le manga, plus on découvre la raison qui l’aurait sans doute poussé à venir aider Mikoto.

A qui s’adresse Le jeu de la mort ?

 

Ce manga serait plus susceptible de plaire à des lecteurs aimant les histoires mélangeant drame, amour, humour. Pour lire ce manga, il faudra prendre en compte que celui-ci comporte de nombreux rappels au suicide.

 

:pointdinterrogation: Attention aux lecteurs les plus sensibles :pointdinterrogation:

 

 
 
 

TSUIRAKU JK TO HAIJINKYOSHI © SORA 2018/ HAKUSENSHA, INC., Tokyo

Oeuvres similaires ?

Le suicide et la mort étant une thématique très présente au Japon, je peux vous conseiller deux très bons titres, l’un court, Je voudrais être tué par une lycéenne, terminé en 2 tomes, et une longue, Suicide Island terminée en 17 volumes. 

3 Commentaires

  1. Shu

    J’ADORE ! juste un mot ADORER!
    Moi qui aime les histoires de ce genre, je sais quoi dévorer maintenant!
    Psychologique à première vue, j’attends de le lire avant de me prononcer dessus , mais je remercie la rédactrice.
    Merveilleux effort de sa part, elle sait y donner goût <3

    Réponse
    • Nino

      Cela me fait plaisir que tu es apprécié l’article sur cet ouvrage ! Merci infiniment pour ton petit mot ♡

      Réponse
  2. Shu

    J’ADORE ! juste un mot ADORER!

    Moi qui aime les histoires de ce genre, je sais quoi dévorer maintenant!
    Psychologique à première vue, j’attends de le lire avant de me prononcer dessus , mais je remercie la rédactrice.
    Merveilleux effort de sa part, elle sait y donner goût <3

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

Si cet article vous plait n'hésitez pas à le partager